LA MÉTAPHYSIQUE ORIENTALE
Quelques explications, définitions traditionelles
par René Guénon dans son oeuvre "La Métaphysique Orientale"
keywords:

la métaphysique
la métaphysique orientale
l'Être
l'incommunicable
l'intuition intellectuelle
l'intellect transcendant
la connaissance métaphysique
la raison
principes éternels
la nature
conceptions métaphysique



NB:
1. - des phrases bleus: citations du texte;
2. - des phrases verts en paranthèses: nos explications proche du texte.


[La métaphysique orientale est plus et d'autre chose qu'une connaissance purement humaine et rationnelle, profane et extérieur. p.8/9]

La métaphysique c'est ce qui est au delà et au-dessus de la nature +, c'est donc proprement le "surnaturel". p.9

(Le plus bel aveu d'impuissance de la philosophie moderne est de substituer la théorie de la connaissance à la connaissance elle-même.)

Il y a d'ailleurs dans toute certitude quelque chose d'incommunicable; nul ne peut atteindre rèellement une connaissance quelconque autrement que par un effort strictement personnel, et tout ce qu'un autre peut faire, ce de donner l'occasion et d'indiquer les moyens d'y parvenir. p.9

[On ne peut pas définir la métaphysique, mais seulement la caractériser, car ] ''définir, c'est toujours limiter.''

La métaphysique est la connaissance des principes universels, + [ une connaissance qui va au déla de la nature propre et au déla des phénomenae qui peuvent être régistrées par l'homme.]

Le domaine de ces principes s'étend beaucoup plus loin que ne l'ont pensé certains Occidentaux qui cependant on fait de la métaphysique, mais d'une manière partielle et incomplète. p.10

Pour la métaphysique orientale, l'être pur n'est pas le premier ni le plus universels des principes, car il est déjà une détermination; il faut donc aller au delà* de l'être, et c'est même là ce qui importe le plus. p.10

[*L'inexprimable, ce qui dépasse toute expression, l'Infini.]

[Chez les] conceptions métaphysiques...
il ne s'agit pas d'opérer des 'abstractions' quelconques, mais de prendre une connaissance directe de la vérité telle quelle est. p.11

La science est la connaissance rationelle, discursive, toujours indirecte, une connaissance par reflet;
la métaphysique est la connaissance supra-rationelle, intuitive et immédiate.

Il y a une intuition intellectuelle et une intuition sensible;
l'une est au delà de la raison, mais l'autre est en deçà;
cette dernière ne peut pas saisir que le monde du changement et du devenir, c'est-à-dire la nature, ou plutôt une infirme partie de la nature.p.11

Le domaine de l'intuition intellectuelle, au contraire, c'est le domaine des principes éternels et immuables, c'est le domaine métaphysique.

L'intellect transcendant, pour saisir directement les principes universels, doit être lui-même d'ordre universel; ce n'est plus une faculté individuelle, et le considérer comme tel serait contradictoire, car il ne peut être dans les possibilités de l'individu de dépasser ses propres limites, de sortir des conditions qui le définissent en tant qu'individu.p.11

La raison est une faculté proprement et spécifiquement humaine; mais ce qui est au delà de la raison est véritablement 'non-humaine'; c'est ce qui rend possible la connaissance métaphysique, et celle-ci, il faut le redire encore, n'est pas ne connaissance humaine.



René Guénon était muslim dès les années 1920,
son nom est `Abd al-Wâhid Yahya.

Le livre
•   La Métaphysique Orientale, Éditions Traditionelles, Paris 1993
par le Shaykh Abd al Wahid Yahya, René Guénon



< page sur l'oeuvre de René Guénons chez livingislam.org >






next page

 

 

vs.2.3


home

latest update: Wed, 7 Jan 2009

2001-08-26

* living Islam – Islamic Tradition *
http://www.livingislam.org