Safiyya la Mère des croyants

Safia était veuve 17 ans, certes mais veuve pas depuis longtemps
Safiyya (m. 36 ou 50 de l'Hégire) la Mère des croyants, fille de Huyay fils d'Akhtab fils de Sa'ya qui descend d'al-Lawi le fils du Prophète Israel fils du Prophète Isaac fils du Saint Prophète Abraham - sur eux la bénédiction et le salut. L'épousa d'abord Salam ibn Abi al-Huqayq puis, veuve, Kinana le frère de Salam, l'un des chantres renommés des Juifs. Kinana fut tué à la bataille de Khaybar. Safiyya fut capturée et son lot échut à Dihya al-Kalbi. On fit savoir au Prophète - sur lui la paix et le salut - que telle femme noble et de sang Prophétique ne devait revenir qu'à lui. Il la prit et donna à Dihya sept captifs en échange y compris les deux cousines paternelles de Safiyya.

Après la période de veuvage le Saint Prophète l'émancipa et l'épousa. Les gens surent qu'il l'avait épousée quand elle prit le voile. Les noces durèrent trois jours et trois nuits entre Khaybar et Médine.

Safiyya était réputée pour sa beauté, son intelligence, et sa piété. Le rapport selon lequel elle ne dépassait pas les 17 ans lors de ses noces avec le Prophète - ce qui n'est pas impossible - nous est rapporté d'une de ses "dames d'honneur" Amina fille de Qays al-Ghifari par l'historien al-Waqidi (m. 207 H). Ce dernier est classé "laissé pour compte" (matrouk) par les maîtres de hadith.

Safiyya rapporta que le Prophète - sur lui bénédiction et salut - aperçut une ecchimose sur le visage de Safiyya lors de Khaybar et lui en demanda la raison. Elle dit: "Je dormais dans le giron d'Ibn Abi al-Huqayq quand je vis en rêve la lune tomber dans mon giron. Au réveil je lui racontai ce rêve et il me frappa au visage, disant: 'Tu aspires donc au royaume de Yathrib?' [= Médine]."

car c'est muhammad qui fit dégommer son mari après l'avoir fait torturer pour lui faire cracher son flouze
Non pas son mari mais son grand-oncle. La bataille de Khaybar - 200 chevaux et 1400 à pied - en l'an 7 tourna autour de plusieurs places-fortes qui tombèrent l'une après l'autre: Na'im et al-Qamous par la force, puis al-Watih, al-Sulalim, al-Kutayba, et Fadak. Ces quatre dernières se rendirent paisiblement et acceptèrent les termes du Saint Prophète selon lesquels ils devaient remettre leurs butins sans rien receler. Quand il apparut au Prophète qu'ils avaient trahi ces termes il remit l'oncle de Huyay à al-Zubayr qui lui fit avouer par la torture l'emplacement du trésor de Khaybar puis il fit exécuter l'oncle et les deux responsables du subterfuge, Huyay fils d'Akhtab et Kinana ibn Abi al-Huqayq le père et le mari de Safiyya. Environ 21 Musulmans sont morts.

qui dit que ce n'est pas un mariage d'amour ?
Safiyya rapporta par la suite: "Nul ne me paraissait plus détestable que le Messager de Dieu car il avait tué mon père et mon époux. Mais il ne cessa de s'excuser auprès de moi disant: 'Ton père a tourné les Arabes contre moi, il a remué ciel et terre contre moi,' et ainsi de suite jusqu'à ce que ma rancoeur ait disparu."

Du point de vue du Prophète le mariage avec Safiyya fut aussi un acte politique car un tel mariage rendait chacun des proches de celle-ci apparenté au Saint Prophète par alliance. Voyant ceci les Compagnons du Prophète qui détenaient ces proches en esclavage les émancipèrent en masse par respect pour le Prophète .

Après son mariage, Safiyya se plaignit au Prophète de certaines paroles blessantes de ses autres épouses qui se vantaient d'être plus précieuses aux yeux du Saint Prophète que "sa Juive." Il lui dit: "Dis-leur donc: Comment seriez-vous mieux que moi alors que Muhammad est mon époux, Aaron mon père, et Moïse mon oncle!" Ensuite il dit à ses femmes: "Ne l'appelez point Juive. Elle s'est soumise à Dieu."

tiens la prochaine fois on pourrait parler de Zaynab la femme qu'il faucha à son fils adoptif..... et comme il avait pas droit d'épouser la femme de son fils il fit descendre l'ange gabriel qui pondit vite fait un verset correctif
Le Prophète avait marié Zaynab fille de Jahsh à Zayd pour prouver qu'une femme noble pouvait parfaitement épouser un homme du commun. Mais ce sont Zaynab et Zayd eux-mêmes qui étaient lois d'être prêts pour une telle union et en ressentaient amèrement les répercussions. Le Prophète ne voulait rien entendre de leur divorce puis il l'accepta. Dans un second temps il n'épousa Zaynab que pour prouver que les liens adoptifs ne créaient pas les mêmes tabous contre le mariage que les liens utérins.




Hajj Gibril
GF Haddad ©
fr.soc.religion 22 Jun 2001





next page

 

 

vs.2.3


home

latest update: Wed, 7 Jan 2009

2001-06-24

* living Islam – Islamic Tradition *
http://www.livingislam.org